Participer

Plans Directeurs de Conservation Les enjeux

En savoir +

La Réunion en chiffres

La Réunion bénéficie d’une biodiversité marine exceptionnelle : en ce qui concerne les cétacés, 21 espèces y ont été recensées à ce jour.
La plus grande partie des récifs coraliens de l’ouest (80%) est protégée par la Réserve naturelle nationale marine, qui s’étend jusqu’à environ 1,8km de la côte et couvre ainsi une partie de l’habitat utilisé par les baleines à bosse et les dauphins côtiers. Cette façade maritime ouest présente en effet une bathymétrie favorable aux activités de repos ou de socialisation de certaines espèces de dauphins, comme à la reproduction et à la mise-bas des baleines à bosse.
Cette richesse est toutefois menacée par la croissance démographique de la population (852 924 habitants recensées à La Réunion en 2016 selon l’INSEE) que le relief montagneux contraint à habiter dans les zones littorales.

Stratégies de conservation à long terme

Pour les baleines à bosse, à l’échelle de La Réunion, le principal enjeu consiste à maintenir l’habitat de reproduction de l’espèce dans un bon état écologique Cela implique la conservation d’une surface d’habitat disponible suffisante, en garantissant sa quiétude et sa fonctionnalité La stratégie consiste donc avant tout à structurer une filière écotouristique en plein développement, mais également à sensibiliser les décideurs et collectivités à l’importance du maintien de la fonctionnalité des habitats Par ailleurs, la conservation de l’espèce au niveau local implique l’approfondissement des connaissances à plusieurs niveaux ainsi qu’une accentuation de la sensibilisation afin de toucher un public le plus large possible.

Pour les dauphins côtiers, la stratégie de conservation à long terme pour les quatre espèces concernées par le présent PDC est d’assurer le maintien des effectifs et de l’état de santé des populations, ainsi que le maintien de la qualité des habitats. Cela passe par la limitation des impacts liés aux interactions avec les activités humaines, notamment à travers la prise en compte des cétacés dans les travaux d’aménagement et le développement d’une filière écotouristique responsable. En parallèle, il importe d’améliorer les connaissances relatives aux facteurs écologiques influençant leur conservation, et d’identifier les niveaux de connectivité des populations à l’échelle régionale. En fin, la conservation des dauphins côtiers de La Réunion passe également par l’appropriation par le plus grand nombre des enjeux liés à leur conservation. Un effort de sensibilisation devra permettre de toucher le public le plus large possible, incluant notamment les scolaires, le grand public, les professionnels de la mer et du tourisme et les institutions.

À l’échelle régionale et interrégionale, que ce soit pour les baleines à bosse ou les dauphins côtiers, et plus globalement les cétacés, le développement et le maintien d’un réseau fonctionnel d’acteurs impliqués dans la recherche et la conservation constituent un enjeu stratégique à long terme.